PBI en cultures extérieures

« Identification des faunes auxiliaires de ravageurs des cultures ornementales et de leurs habitats pour promouvoir des moyens de lutte respectueux de l’environnement et contribuant au maintien de la biodiversité »

Enjeux

Le projet s’appuie sur le constat que les modes de lutte chimique trouvent aujourd’hui leurs limites, soit par résistance des ravageurs, des maladies, des adventices, soit par leur impact sur l’environnement (érosion de la biodiversité, désherbants dans les nappes phréatiques …). En conséquence, des méthodes alternatives doivent être développées, promulguées ce qui permettra par ailleurs de gérer de manière plus raisonnée et durable les pesticides.

Parmi les solutions, la protection biologique intégrée, mise en oeuvre pour les cultures sous abris, a permis de montrer la possibilité de lutter contre un certain nombre de bio-agresseurs. Des auxiliaires naturels, plus performants que ceux introduits, sont mêmes apparus. Souhaitant continuer à développer ces méthodes de lutte pour les cultures sous abris en profitant du bénéfice des auxiliaires naturels, et voulant les développer pour les cultures de plein air, la production horticole est en attente de références techniques qui lui permettraient ces développements.

Le projet en conséquence prévoit de développer des travaux qui permettront de mieux connaître les répartitions des populations d’auxiliaires, d’identifier des environnements favorables au maintien des auxiliaires naturels afin de révéler des situations bénéfiques à une entomofaune utile qui pourront être préconisées aux producteurs.

Les résultats de ces travaux doivent permettre ainsi des termes de biotopes favorables au maintien d’auxiliaires utiles contre les ravageurs considérés dans le projet. Les résultats permettront d’identifier et de conseiller des pratiques de cultures plus respectueuses de l’environnement, permettant une meilleure inscription territoriale et une meilleure acceptabilité sociétale des productions.

Résultats attendus

Par une meilleure connaissance des milieux environnants les zones de production horticoles, le projet doit permettre d’identifier les milieux favorables au maintien d’auxiliaires dirigés contre des ravageurs considérés dans le projet.

Ces résultats déboucheront sur des préconisations en termes d’environnement permettant le développement de moyens de protection alternatifs comme la protection biologique intégrée, la réduction d’insecticides et de désherbants.

5 stations sont concernées par ce projet : Arexhor Seine-Manche, Caté, GIE Plantes et Fleurs du Sud-Ouest, Ratho et Scradh.

Télécharger le fichier (PDF)